was successfully added to your cart.

Actualités

11 novembre 1918, l’armistice… et après ?

By 29 octobre 2018 No Comments

L’Association Albenassienne des Amis du Patrimoine et Mémoire d’Ardèche et Temps Présent ont voulu participer pleinement à la commémoration du Centenaire de l’Armistice du 11 novembre 1918 à Aubenas.

Ce sera le : 7 novembre à 18h30 au Centre Le Bournot

avec la conférence de Pierre Ladet, président de Mémoire d’Ardèche et Temps Présent,

conférence intitulée « 11 novembre 1918, l’armistice… et après ? ».

Il s’agira tout d’abord pour le conférencier de montrer comment, après tant de semaines et de mois de guerre, un processus s’est engagé, avec des échecs tout d’abord, réussite enfin, qui a conduit à l’armistice du 11 novembre. De mesurer également comment notre département a vécu les derniers mois du conflit et dans quel état il se trouve ce jour-là.

Mais l’armistice n’est pas la paix… Dans un deuxième temps on pourra suivre les péripéties diplomatiques qui ont conduit au Traité de Versailles signé le 28 juin 1919 entre l’Allemagne et les Alliés. Comment se sont déroulées les négociations et surtout quel impact les articles du traité ont eu sur l’Histoire du XXe siècle ? Comment le monde et l’Europe nouvelle, la société française et le département de l’Ardèche en particulier, ont vécu les années d’immédiate après-guerre et au-delà ?

La conférence sera suivie de la projection du DVD scénarisé conçu par Mémoire d’Ardèche et Temps Présent à partir des lettres et écrits laissés par les combattants Ardéchois, notamment de la région albenassienne. Intitulée « Paroles de poilus Ardéchois » cette projection tentera de suivre la pensée des poilus partis avec l’espoir d’une guerre courte et rapidement confrontés à l’enfer des bombardements et des attaques et contre-attaques, aux tués par milliers dans des batailles aux objectifs incertains. Les écrits des poilus consignés souvent dans de petits carnets qu’ils portaient sur eux, pour autant qu’ils montrent leur patriotisme, expriment l’évolution de leurs sentiments vis-à-vis de la guerre et souvent les incompréhensions entre « ceux du front » et « ceux de l’arrière ».

Un débat permettra de poursuivre l’échange sur le conflit de 14-18 et la mémoire qui demeure de ces années d’une guerre que l’on a peine à imaginer de nos jours dans ses raisons comme dans son déroulement et ses résultats.